L'Asie en Danseuse

Présentation

Son de cette étape

Colombie 1 : "A la orden" (du 4 au 11 nov. 2009)

Photos

  • Malgré les mises en garde on est tout excités à l’idée d’entrer en Colombie. On attendait ce moment depuis longtemps.

  • Le sanctuaire de Las Lajas

  • Camping au monastère de Las Lajas

  • Fruits à profusion : tomate de arbol, lulo, papaye, raisin, carambole, pepino, pommes, clementines...

  • Sur la route de Pasto. Le sud de la Colombie ressemble beaucoup à l’Equateur

  • Cascade sur la route de Pasto

  • Sandra, la gardienne du gymnase où on passera la nuit, nous invite à manger

  • Dans la cuisine de Sandra, en compagnie de sa fille et de Edwin, un ami.

  • Nuit au gymnase

  • Tangua. Les pentes y sont incroyablement raides !

  • On croise Lulo et Poncho, deux cyclos mexicains en route vers l’Equateur

  • Cacanoramique

  • "No mas estrellas en la via" : le message de prévention routière colombienne

  • Le tour de l’avenir arrive cet après-midi à Pasto

  • Jany, la première féminine à passer le col !

  • Alberto nous a offert le kiosque, au bord de sa piscine, pour passer la nuit

  • Les paysages de la région Nariño ont toujours des airs équatoriens.

  • Une capacité de plus en plus grande et rapide à investir tout l’espace d’une chambre d’hôtel !

  • Enfin, le relief s’applatit...

  • le rio Patia

  • Paysage de la vallée du rio Patia.

  • Arbre à calebasses.

  • Un "chiva", le camion aménagé et toujours bien décoré,pour le transport en commun

  • Lila nous offre le petit-déjeuner : des arepas et du chocolat chaud

  • Camping dans le jardin de Lila

  • On quitte la vallée du rio Patia pour entamer la montée vers Popayan

  • "Arrêtez-vous et jetez de l’eau bénite de la vierge sur votre voiture"

  • Un manguier, plein à craquer. Dommage qu’elles soient encore vertes toutes ces mangues !

  • Résidus de yuca que l’on fait fermenter et sécher au soleil. L’odeur est assez désagréable.

  • Chontaduros : fruits comestibles d’un palmier. Avec un peu de sel, c’est pas mal du tout !

  • Café

  • l’almuerzo (déjeûner) traditionnel : une soupe, une bandeja (riz, haricots cuisinés, viande et verdure), un quart d’avocat et une limonade (eau, panela et citron)

  • Village de Rosas

  • Le taux d’humidité augmente, la densité de la végétation aussi. Les bambous, notamment, sont impressionnants.

  • Bananiers

  • Maison de la région du café

  • Plantations de café

  • Popayan

  • Popayan

  • Popayan

  • Carte en relief de la Colombie. On distingue les Andes qui se divisent en trois chaînes et les 2/3 du pays couverts par la forêt amazonienne

  • "100 la minute"... de communication téléphonique bien sûr ! Ici, pas de cabines, il suffit de demander à cette dame qui vous tend un téléphone portable.

  • Le gilet obligatoire en Colombie pour tous les motocyclistes, avec l’immatriculation du véhicule sur le dos

  • Dernier marché colombien. Plus au nord, ils disparaissent au profit des "mall". Dommage.

  • Peinture murale à Popayan

  • La place centrale de Popayan de nuit

  • La tour de l’horloge de Popayan de nuit

  • Les indiens Paeces vêtus du côté de Piendamo

  • Camping avec la vache, chez Marcos, le gardien de cette maison.

  • Café séchant au soleil avant torréfaction

  • Marcos échange avec son perroquet.

  • "Tren de caña" : train de canne à sucre. Autour de Cali, dans la vallée du rio Cauca, la canne à sucre est la culture quasi exclusive.

  • Avec Orlando et Monica devant "la chat de la rivière" de Luis Tejada.

  • Eh ouais, il faut s’adapter, faire ses courses dans un immense centre commercial, la galère !

  • Malgré la petite pose jambe fléchie, Jany est refusée (et Bernard ausssi) à l’entrée de la boîte de nuit. Orlando réussit quand même à nous faire entrer, sans chemise et sans talons hauts.

  • Il est pas heureux là, le Gé, sous les jupes (très courtes) de Monica et de ses copines ?

  • Autour du fameux café Juan Valdez, on montre nos photos de voyage. Monica est très enthousiaste.

  • Monica nous fait goûter le "Champus", une boisson locale à base de maïs, de lulo et d’ananas. C’est bien meilleur que le mac machin !

  • Monica et Orlando

  • On continue de déguster les spécialités colombiennes : "l’oblea", deux grands disques de gaufrette avec à l’intérieur, au choix, du dulce de leche, de la confiture, du lait concentré, du coulis de mûre... ou tout en même temps !

  • Pas besoin de manège sophistiqué pour s’amuser. Seulement quelques caisses en plastique et une pente goudronnée. Mais impossible en France...

  • Una "picada" : boudin, grattons, chips de banane plantin, arepas, beignets gras,...

  • Dans une rue de Cali sont regroupées les "agences" de mariachi. Ils attendent sur le trottoir qu’on vienne les embaucher pour animer une soirée.

  • Monica et Orlando, nos deux anges gardiens de Cali, passionnés de cyclisme. Durant 3 jours, ils nous ont fait découvrir la vie et les spécialités de Cali. Muchisimas gracias !

Récit de l'étape

Hébergement OVH - Propulsé par SPIP - Aquarelles Reno MARCA - Conception & Réalisation : danslesvolcans.net